AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniks de Khalid - Chapitre 2 : Highway to Hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khalid argh!
Nouvelle Ombre
Nouvelle Ombre
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 54
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Les Chroniks de Khalid - Chapitre 2 : Highway to Hell   Mar 10 Fév - 3:48

De loin, la bicoque ressemblait à la maison des sept nains, mais plus petite…et moins bien entretenue, on sentait que Blanche Neige n’avait jamais mis les pieds ici. En fait, elle ne ressemblait pas du tout à leur maison, c’était simplement une espèce de taudis en phase de décomposition avancée.

Pas de fumée sortant de la cheminée, un toit de chaume percé, un vrai nid douillet pour zombies, araignées et crapauds. Mais Khalid était éreinté. La colère et la fatigue mêlées l’empêchaient de maintenir ses idées claires. La cabane lui offrait un abri et il entra. L’intérieur valait l’extérieur, voire pire, à cause de l’odeur de charogne ou de cadavre qui y régnait. Tout y était poussiéreux, crasseux, cassé, l’unique fenêtre laissait à peine passer la lumière de dehors, tellement les carreaux étaient opaques à cause de la saleté. Il découvrit une paillasse dans un coin, et malgré l’étrange et repoussante odeur, il s’allongea et s’endormit.

Son sommeil était de plus en plus agité, de nombreuses images défilaient dans son esprit, le cauchemar s’établit tout à fait. Il voulait en sortir, mais ne parvenait pas à se réveiller...Les images de plus en plus morbides, même pour un cauchemar, s’enchainaient sur un fonds sonore très étrange : au loin, dans les replis de son cerveau, une voix grinçante récitait comme une inquiétante litanie, et qui semblait dire à peu près ça "Meunier tu dors, ton moulin va trop vite, meunier tu dors ton moulin va trop fort"....
et de plus en plus vite et de plus en plus loin...non, de plus en plus fort…

Il distinguait mal dans les brumes de son rêve le visage de celui qui chantait, mais ce dernier avait l’air de beaucoup s’amuser à faire souffrir Khalid dans son sommeil, les paroles de la chanson devenaient incompréhensibles tant il riait. Pourtant c’est nul comme chanson, elle n’est pas drôle ! Il y en a des biens mieux ! Par exemple : « Il était un petit troll, pirouette cacahuète… » ça c’est de la bonne chanson ! Vous la connaissez ? mmm mmm mmm ! « …un rodeur y est monté, pirouetteuh ! cacaouetteuh ! Un rodeur y est monté et s’est cassé… » bon…En fait le type qui chantait avait une voix si terrible que peu importe la chanson, l’air et les paroles devenaient atroces. C’était comme si on avait voulu donner un cours de chant à une craie sur un tableau, c’est vous dire.

SOUDAIN (ça c’est pour ceux qui s’endorment au fonds de la salle) soudain, donc, Khalid se mit debout, d'un seul coup, tout droit sur ses deux pieds...les yeux exorbités...haletant à cause de ce cauchemar... Et ce qu'il vit autour de lui ne lui, lui fit comprendre qu'il n’en était pas vraiment sorti !

Le sol de la pièce était couvert de sang, les murs maculés de tâches dégoulinantes! Des morceaux de chair frissonnants, des bouts de boyaux cherchant à rentrer dans les murs, du moisi, des globes oculaires crevés qui semblaient suivre ses mouvements, du pipi partout et ça puait, ça puait !!!
Rahh ! Cette histoire devient vraiment dégueulasse!

Quel con! Il pouvait pas aller bosser à l'Equipe? au lieu de venir dans cette antichambre de l’enfer, et tomber entre les mains de Farfagath l'Imprévu, Seigneur de la mort et du sang, Animateur de camps de vacances d'horreurs squelettiques et du jeu des mille euros!
Ce lézard infect avait profité du sommeil du jeune Khalid pour................Ah ! Là je vous vois venir avec vos idées mal placées! Eh bien non.....le sorcier de la mort était clean à ce sujet! (pourtant c’était un bel allumé). Donc, il en a juste profité pour faire subir à Khalid les rites initiatiques qui le mettraient sur le chemin de la nécromancie: boire un litre de sang de Minotaure en dansant la bourrée, se couper les ongles des pieds en arrachant exprès les peaux autour pour souffrir comme un damné, et surtout la terrible épreuve des osselets....à savoir, vaincre Farfagath au jeu d'osselets en moins de temps qu'il faut à une araignée pour cracher son venin.
Et tout ça en dormant...

Le réveil ne pouvait donc être que difficile. D'autant que la boîte de Nesquick du vieux était vide et qu’il n’y avait pas de beurre demi sel pour les biscottes.
C'est donc dans un merdier de sang puant la mort qu'il découvrit son maître à penser... Le personnage abject se tenait debout près de la cheminée, se curant le nez avec l’ongle crochu de son petit doigt. Le bonhomme souriait, enfin on aurait dit que ça pouvait de loin faire penser à un sourire, sa bouche s’ouvrant sur des gencives qui avaient été depuis longtemps désertées par ces petits trucs émaillés que l’on appelle des dents. Il fredonnait sa ritournelle. Pour roula entre ses doigts la crotte de nez visqueuse qu’il venait de retirer de sa narine, et jeta la boulette dans la cheminée, et le feu s’alluma.

Farfagath lui expliqua vaguement ce qui c’était passé pendant son sommeil : les incantations, l’ouverture de l’esprit de Khalid avec un chausse pied et il termina en lui disant d’une voix soudain plus forte et autoritaire « Tu es sur la voie de l’initiation, jeune disciple. Je te connais depuis ton plus jeune âge et j’ai très vite senti que tu possédais le Don Mortel. Je l’ai développé pendant ton sommeil et tu dois à présent toi-même continuer cette tâche qui te mènera vers la connaissance d’extraordinaires pouvoirs. »
Le jeune Khalid, tenant dans son bec un fromage, jura mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. Finies les siestes chez l’habitant, surtout chez ce genre de phénomène de foires.

Mais le vieillard malodorant était bien là, lui proposant une tasse de jus de châtaignes accompagnée de liqueur de rutabagas. Et vraiment, la perspective de ce petit déjeuner poussa le pauvre jeune homme à s’échapper sans demander son reste.

Dans sa précipitation, il se mit à courir sur le premier chemin venu, sur le panneau était inscrit : La Tyrie....par là, mais c’est loin.

Le vieux, sur le pas de la porte, murmurant ces mots : « Bon voyage, jeune nécromant ». Si Khalid les avait entendus, il n’en aurait certainement pas compris le sens, du moins pas ce jour là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Chroniks de Khalid - Chapitre 2 : Highway to Hell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Midway, Highway to Hell
» Highway to Hell
» Highway to hell
» i'm on a highway to hell | feat Gaylwen.
» Highway to Hell - Jaromir Kermit Junior Moldavan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancien tout à trier pour remettre en état :: Observatoire de Verseblanc :: Les Chroniques du Barde imbibé dansant au coin du feu ! :: Chroniks de Khalid !-
Sauter vers: